ecodurable.fr

logo_ecodurable.jpg

Lundi 30 mars 2020

Accueil

Echos durables

AGENDA

FORMATIONS

REGLEMENTATION

LIVRES

GOOGLE ECODURABLE

 

Admin

Notre planète

Reporterre

Agir pour la planète

FLASH



Ce site est listé dans la catégorie Environnement : Développement durable énergies renouvelables de l'annuaire Referencement et Dictionnaire




Aidez au développement d'ECODURABLE.fr


ECODURABLE.fr,
ce portail consacré à l'écologie au jour le jour est à destination du grand public afin de mettre à sa disposition un large panel d'informations sur les choix intelligents en terme de développement durable.


Le prix du pétrol en temps réel.





Toutes les nouvelles

Poster une nouvelle

 

Page :  <  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  > 


Isère : 13ème Festival de l’Avenir au Naturel envoyé par ECODURABLE.fr le 28/07/2009 @ 19:51

Les 5 et 6 septembre 2009 se tiendra la 13ème édition du Festival de l’Avenir au Naturel organisé par l’association Espace Nature Isère. L’ALBENC accueillera à nouveau sur ses pelouses, au bord d’une rivière, sous de grands arbres dans un cadre bucolique, la plus grande foire biologique et écologique en plein air de Rhône-Alpes.

Conçu pour être un lieu de rencontres, d’échanges et de débats, les objectifs de ce festival sont de promouvoir des alternatives et des produits écologiques reconnus et certifiés, contribuer au développement d’une société plus solidaire et plus humaine, susciter et encourager les initiatives visant à réconcilier l’homme avec son environnement.
Pour cela le festival propose une grande foire biologique et écologique avec de nombreux produits issus de l’agriculture biologique, du commerce équitable, de l’artisanat, un pôle associatif et des espaces jardinage, habitat écologique et énergies renouvelables…

Au programme également : des expositions, des sorties guidées, des animations musicales et ludiques, des conférences et débats - avec notamment la participation de Claude et Lydia BOURGUIGNON agronomes réputés pour leurs travaux sur la biologie des sols, de Michael LATZ, maire de Correns « 1er village bio de France » avec 80 agriculteurs bio et 75% des repas scolaires servis en bio chaque semaine, de Myriam ULMER, adjointe à l’éducation à Saint-Etienne qui sera à la rentrée la commune de France qui comptera le plus de bio à la cantine (50 % des repas et objectif 100 % en 2014).

Deux points d’orgue cette année avec la présence de Jean ZIEGLER, ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation de l’ONU et de la réalisatrice Coline SERREAU dont le film Solutions locales pour un désordre global sortira prochainement.

L’équipe du festival amplifie cette année sa volonté de d’organiser une éco-manifestationexemplaire avec notamment : une démonstration de toilettes sèches, une grande action en faveur du tri des déchets et d’une consommation responsable, une démonstration de vélos électriques et un espace petite enfance et parentalité (lieu dédié aux soins du bébé et à la rencontre avec des associations d’accompagnement à la parentalité).

220 exposants et 35 000 visiteurs ont participé l’an dernier à ce rendez-vous incontournable

L’entrée est libre, on peut venir au festival en famille, y passer un week-end naturel et biologique, 100% convivial. L’ambiance festive est garantie !

Programme complet disponible sur simple demande et sur www.enisere.asso.fr.

Photos libres de droits disponibles - Contacts : 04.76.36.50.10 – Sébastien GOGUET

Autolib: Voiture électrique libre service envoyé par ECODURABLE.fr le 28/07/2009 @ 05:22
De la même manière qu’il y a le Velib à Paris, ce vélo libre service, voici maintenant l’Autolib, la voiture libre service… électrique !

La mise en route du service est planifiée pour 2010.

Les stations Autolib seront localisées à Paris même ainsi que dans les banlieues (20 villes ont adhéré).

Il devrait y avoir en tout 1400 stations pour commencer.

Pour un total de 4000 voitures électriques.

Une initiative parisienne qui cadre avec le développement durable.

Maintenant il reste juste à savoir qui sera l’heureux élu parmi les postulants: La Blue Car de Bolloré, la Friendly d’Heuliez, la iMiev (Mitsubishi/PSA) ou une des 3 nouvelles Renault électriques à venir.

Cet été, passez à l’action en adoptant les bons gestes ! envoyé par ECODURABLE.fr le 27/07/2009 @ 23:28

Cette année, les deux collectifs Ecogestes Méditerranée et Inf’eau mer s’organisent et se mobilisent tout le long du littoral Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ce sont près de 17 structures, au total, qui vont intervenir (en mer ou sur les plages) pour sensibiliser à ’environnement les usagers de la mer.

Tous les ambassadeurs, qu’ils soient nouveaux ou initiés, ont pu partager leurs expériences et participer aux formations des 25 et 26 juin à Carry le Rouet et du 29 juin à Hyères, qui se sont déroulées en 2 temps :

* 1er temps : la mise à jour des connaissances sur l’environnement marin,les produits d’entretien d’origine végétale ou éco-labellisés, la posidonie,….
* 2ème temps : la partie pratique permettant, au travers de jeux de rôle, de partager les expériences.

La formation est une étape importante pour le bon déroulement de ces campagnes uniques en France, notamment par leur mode de fonctionnement : les ambassadeurs vont à la rencontre directe des usagers de la mer. Le but de cette rencontre est de transformer le vacancier en acteur, en adoptant des gestes à la portée de chacun (trier à bord du bateau, jeter les mégots dans les poubelles, limiter la consommation d’eau,…).

Les plaisanciers accostés par Ecogestes bénéficient d’un bilan éco-responsable des pratiques à bord. Les personnes sensibilisées, à l’issue de l’entretien, ont le choix de s’engager ou non. Un fanion de reconnaissance des acteurs de la campagne leur est proposé, dans le cas échéant.

À travers un questionnaire, Inf’eau mer propose également aux baigneurs un bilan de leurs pratiques écologiques pendant les vacances. Les usagers de la plage ont la possibilité de s’engager dans une démarche d’éco-citoyen en commençant par utiliser les produits distribués par ce collectif (cendrier de poche, sac en coton réutilisable…).
Par cette communication engageante, les deux collectifs comptent sur plus de 400 journées d’interventions pour changer les comportements.

Plus de 80 % des personnes contactées acceptent de s’engager. Les résultats sont au rendez-vous, par exemple, les personnes sensibilisées sont 2 fois plus nombreuses à utiliser des produits d’entretien écologiques .

Pêche : Le Guilvinec, “excellent exemple” de gestion de la ressource envoyé par ECODURABLE.fr le 27/07/2009 @ 05:18

Cette semaine, le finistère a eu droit à la visite du ministre de l’industrie (Estrosi était chez Bolloré au volant de la Blue Car), et aussi à celle de Bruno Le Maire, ministre de l’Alimentation et de la pêche.
Avec les pêcheurs du Guilvinec, M. Le Maire a cité à titre d’exemple la pêche à la langouste comme étant “un modèle à suivre et à appliquer ailleurs, [...] un excellent exemple” pour illustrer les efforts accomplis en matière de gestion de la ressource, malgré la baisse des cours et l’inquiétude des pêcheurs.

Tout en déclarant croire à l’avenir de la pêche en France, le ministre a appelé la profession à se réorganiser en réduisant notamment le nombre de ses structures représentatives.

M. Le Maire a évoqué le remboursement des FPAP (Fonds de prévention des aléas pêche), jugés illégaux par la Commission européenne. Ces aides perçues par les patrons pêcheurs devront être restituées mais le traitement se fera “au cas par cas et en tenant compte de la viabilité des entreprises“, a assuré le ministre.

De leur côté, les professionnels du secteurs ont largement insisté sur les efforts consentis ces dernières années, aussi bien sur les quotas que sur la réduction du nombre de bateaux de pêche par les “sorties de flotte” indemnisées par l’Etat en fonction de la jauge du bateau.

“Nous mettons tout notre espoir dans un ministre qui sache adopter une position forte face à Bruxelles“, a déclaré le président du comité départemental des pêches André Le Berre. Le président du comité local Robert Bouguéon a pour sa part insisté sur “le climat d’inquiétude” qui règne dans la filière, après la crise du gazole.

Persuadé que le “reformatage” de la profession au Guilvinec est en train “de porter ses fruits”, le vice-président de la coopérative PMA (Pêche en Manche et Atlantique) Philippe Le Moigne s’est déclaré fermement opposé à une redistribution des quotas en faveur d’autres pays européens où à tout autre région française.

Taxer les économies d’énergie : “Sortir du nucléaire” exprime sa “plus grande colère” envoyé par ECODURABLE.fr le 23/07/2009 @ 05:39

Décidément, 40 ans après le pas de géant de armstrong, c’est pas sur la lune qu’on marche, mais sur la tête. Tandis qu’aux Etats Unis la FERC (organe réulateur de la consommation d’énergie au niveau Fédéral) fait tout pour mettre en place des incitations aux économies d’énergie électrique, en France, on fait le contraire : la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a rendu le 9 juillet une décision visant à la mise en place d’une taxe sur les boîtiers Bluepod, de l’opérateur Voltatis. Ces boitiers fournis aux abonnés de l’opérateur permettent aux usagers d’économiser 5 à 10% de leurs consommation électrique par le biais de délestages ciblés en périodes de forte demande, ce qui en théorie permet de soulager l’ensemble du réseau électrique et donc d’éviter le recours à de nouvelles capacités de production. En toute logique, Le réseau “Sortir du nucléaire” a exprimé dimanche sa “plus grande colère” suite à cette décision absurde de la CRE.

“Le Réseau +Sortir du nucléaire+ exprime sa plus grande colère face à la décision sidérante de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui entend imposer une véritable taxe sur les économies d’énergie”, a indiqué dans un communiqué l’organisation écologiste, qui dit représenter 840 associations.

“A ce compte, il va bientôt être obligatoire en France de consommer beaucoup d’électricité, sous peine de taxes ou d’amendes, et pourquoi pas d’emprisonnement”, a jugé le réseau.

“Sortir du nucléaire” demande “la dissolution de la Commission de régulation de l’énergie et son remplacement par une structure citoyenne indépendante”.

Selon une délibération de la CRE qui vient d’être publiée, la loi impose que Voltalis rémunère les fournisseurs “pour l’énergie injectée mais non consommée par ses clients”.

Fondé en 2007, cet opérateur commercialise un boîtier qui s’installe sur le circuit électrique et permet selon lui de réduire de 5 à 10% la consommation annuelle d’électricité, en agissant sur celle de certains équipements (radiateurs, ballons d’eau chaude, climatiseurs…).

Les fournisseurs alternatifs d’électricité (Direct Energie, GDF Suez, Poweo…) se sont joints à la requête d’EDF, mais les clients concernés sont majoritairement chez EDF, selon Voltalis.

Charente : 30 hectares de jachère pour les abeilles envoyé par ECODURABLE.fr le 21/07/2009 @ 04:51

Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles, rassemblement de 300 partenaires apiculteurs, agriculteurs, organisations agricoles et apicoles, soutenu par des entreprises partenaires des acteurs du secteur a été initié à partir de l’expérience de Philippe LECOMPTE, apiculteur bio qui a lancé les premières jachères apicoles sur la Montagne de Reims dès 1992.
C’est aujourd’hui en Charente qu’on été a mis en place plus de 30 hectares de jachères à intérêt apicole. Ces couverts ont pour objectif de contribuer à améliorer la nutrition des abeilles. Sainfoin, mélilot, trèfles, phacélie et autres plantes riches en pollen et en nectar vont faire le bonheur des butineuses.

Une alimentation de qualité pour les abeilles

Les abeilles ont besoin d’une alimentation de qualité pour augmenter leur durée de vie et développer leurs défenses immunitaires. C’est ce qui leur permet de résister notamment aux variations climatiques et aux parasites tels que le Nosema ceranae et le Varroa.

Produire du pollen

Contenu dans les fleurs, le pollen est l’unique et indispensable source de protéines pour les abeilles. Les besoins sont très importants puisqu’une colonie en consomme en moyenne entre 20 et 40 kg par an. Selon le Pr. JACOBS de l’Université de Gand (Belgique), l’alimentation pollinique des larves et des jeunes abeilles influe directement sur le développement, la taille, la durée de vie des abeilles ouvrières et leur immunité. Il est ainsi aujourd’hui reconnu que seule une alimentation en pollen suffisamment diversifiée, c’est-à dire un régime varié comportant des pollens de plusieurs espèces, permet la satisfaction totale des besoins.

Appel au développement des zones de compensation écologique

Depuis quelques mois, pouvoirs publics et scientifiques réclament en choeur le développement des zones de compensation écologique telles que les jachères apicoles. C’est une réponse efficace aux problèmes que rencontrent les abeilles. Le manque de ressources pollinifères et nectarifères dans l’environnement est un facteur clé du dépérissement du cheptel apicole. Martial SADDIER qui s’exprimait le 17 juin à l’AFSSA lors d’un colloque rassemblant la communauté apicole n’a pu que déplorer que l’alimentation des abeilles n’ait pas été suffisamment prise en compte ces dernières années dans les décisions de la filière. Face à ce constat, le Réseau Biodiversité pour les Abeilles entend poursuivre le développement des jachères apicoles. Pour Dominique MONTEZ, et ses collègues
agriculteurs, ayant mis en place des couverts apicoles autour de Saint Fraigne, en Charente, «La sauvegarde de la biodiversité, c’est l’affaire de tous.
Le travail main dans la main entre apiculteurs et agriculteurs est indispensable pour tenter d’apporter des réponses à la crise apicole ».

Page :  <  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  > 


CONSOMMATION

Webmaster :
Nicodem

Envoyer un message









Déjà 492289 visiteurs

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.5
PHP version 4.4.3-dev

Page générée en 0,288 secondes