ecodurable.fr

logo_ecodurable.jpg

Dimanche 5 juillet 2020

Accueil

Echos durables

AGENDA

FORMATIONS

REGLEMENTATION

LIVRES

GOOGLE ECODURABLE

 

Admin

Notre planète

Reporterre

Agir pour la planète

FLASH



Ce site est listé dans la catégorie Environnement : Développement durable énergies renouvelables de l'annuaire Referencement et Dictionnaire




Aidez au développement d'ECODURABLE.fr


ECODURABLE.fr,
ce portail consacré à l'écologie au jour le jour est à destination du grand public afin de mettre à sa disposition un large panel d'informations sur les choix intelligents en terme de développement durable.


Le prix du pétrol en temps réel.





Toutes les nouvelles

Poster une nouvelle

 

Page :  <  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  > 


Le hérisson, baromètre de la biodiversité envoyé par ECODURABLE.fr le 28/10/2009 @ 20:14

Le hérisson a été choisi par la ville de Nantes pour vérifier que le milieu urbain n'est pas trop néfaste pour les animaux.
Le hérisson se situe, en ville, en haut de la chaîne alimentaire : il mange des insectes, des limaces, des vers de terre, etc. Très bon baromètre de la biodiversité et par ailleurs très mobile, il a été choisi par la ville de Nantes qui a lancé mercredi une enquête sur la vie animale en milieu urbain.
Dans le détail, il s'agit de vérifier que les différentes espèces animales circulent sans trop de difficultés dans les espaces verts, qu'ils soient privés ou publics. Si les hérissons survivent en ville, c'est qu'il y a assez d'espaces verts et qu'ils sont bien reliés les uns aux autres, avec une biodiversité suffisante. En revanche, si beaucoup de hérissons sont écrasés, c'est qu'il faut aménager les espaces verts.
L'étude est prévue pour durer 10 mois. Les premiers résultats sont attendus au printemps.
Source E1

Economies d'énergie : les locataires devront aussi payer envoyé par ECODURABLE.fr le 28/10/2009 @ 20:11


Un nouveau dispositif a été présenté mercredi : les propriétaires financeront les travaux mais récupéreront une partie de l'argent économisé.

Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, et le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, ont présenté mercredi de nouveaux dispositifs liés au Plan Bâtiment décidé lors du Grenelle de l'environnement. Parmi eux : un texte qui permettra aux propriétaires, bailleurs privés ou publics, de demander à leurs locataires de participer au financement des gros travaux pour faire des économies d'énergie. Une réforme qualifiée de "gagnant/gagnant".
Nouvelles fenêtres mieux isolées ou chaudière plus performante : les propriétaires resteront bien les seuls à payer la facture des travaux. Mais ils auront la possibilité, une fois le chantier terminé, de demander à leurs locataires de reverser une partie de l'argent économisé sur les factures d'électricité ou de gaz parce que leur logement sera devenu moins gourmand en énergie.
Les propriétaires pourront ainsi réclamer à leurs locataires, le mois suivant la fin des travaux et pendant une durée de 15 ans, un "surplus" mensuel qui viendra s'ajouter au montant normal du loyer.
A combien s'élèvera cette contribution ? Benoist Apparu a distingué deux cas de figures. Soit le propriétaire a la possibilité de réaliser avant et après les travaux une étude thermique : la répartition des gains liés aux économies d'énergie se fera alors sur le principe du 50/50. Soit aucune étude thermique n'est réalisée et le montant à verser correspondra à un "forfait" : 10 euros au maximum pour un 1 pièce, 15 euros pour un 2-3 pièces et jusqu'à 20 euros pour un 4 pièces et plus.
Les locataires pourront-ils s'opposer à ces travaux ? Le ministère de l'Ecologie précise seulement dans son document de présentation que les propriétaires devront présenter les détails du chantier qu'ils prévoient de faire réaliser et les "modalités de partage des économies d'énergie". Une phase dite de "concertation" qui sera "obligatoire".
Source E1

Les hôpitaux se mettent au vert envoyé par ECODURABLE.fr le 28/10/2009 @ 04:40

Tous les hôpitaux de France s'engagent en faveur de l'environnement. Mardi, une convention a été signée entre les ministres Jean-Louis Borloo et Roselyne Bachelot d'un côté et les Fédérations Hospitalières de l'autre pour que les établissements de santé aient un comportement plus "vert".
En quoi cela consiste ? Concrètement, des mesures vont être prises pour un usage raisonnable de l'eau. Les lessives seront désormais choisies sans phosphate et un meilleur système de tri sélectif doit être mis en place. Sans compter les travaux de rénovation ou de construction d'établissements qui prendront en compte des normes environnementales plus strictes.
Les hôpitaux s'engagent aussi à quantifier leurs progrès, en remplissant tous les ans un questionnaire. Une façon de créer un véritable baromètre des établissements les plus verts.
Source E1

Zinédine Zidane parrain d'une expédition scientifique envoyé par ECODURABLE.fr le 27/10/2009 @ 05:14

Le footballeur soutient la prochaine équipée de l'explorateur Jean-Louis Etienne. Un vol en ballon au dessus de l'Alaska en avril.
Le footballeur Zinédine Zidane parrainera la prochaine expédition de Jean-Louis Etienne en Arctique au mois d'avril prochain, indique vendredi le service de presse du médecin-explorateur.
Jean-Louis Etienne prépare un survol d'une quinzaine de jours en "rozière" (un ballon mixte air chaud/hélium) de l'océan glacé entre l'île norvégienne du Spitzberg et l'Alaska. Au cours de cette expédition en solitaire à bord d'une nacelle exiguë et bardée de capteurs scientifiques, l'explorateur mesurera notamment le CO2 atmosphérique, le taux de particules d'origine naturelle ou liées à l'activité humaine (aérosols) et la dérive du pôle magnétique Nord.
"Je ne connaissais pas personnellement Jean-Louis Etienne, mais j'avais été frappé par sa traversée du pôle (en 1986). Ce sujet de l'environnement n'est pas si simple à aborder concrètement et il faut continuer à montrer des choses. Cette expédition est intéressante et je pense qu'elle parlera aux jeunes générations", a déclaré Zinédine Zidane. L'ancien joueur de l'équipe de France de football a également fait part de son envie d'accompagner Jean-Louis Etienne en avril au Spitzberg.
Jean-Louis Etienne s'est lui félicité de ce parrainage. "Zidane est une personne de référence, dont l'engagement est crédible dans ce projet qui concerne le plus grand nombre, s'agissant du réchauffement climatique et des énergies du futur", a-t-il déclaré.
L'expédition est baptisée "Générali Arctic Observer", du nom de l'assureur qui est son principal financier et avec lequel Zinédine Zidane est sous contrat.
Source E1

Mobilisation mondiale pour la Journée pour le Climat envoyé par ECODURABLE.fr le 25/10/2009 @ 11:15

Des milliers de manifestants se sont réunis de Sydney à Stockholm en passant par Paris, Londres, Berlin ou Madrid.
Le coup d'envoi de cette Journée mondiale pour le Climat a été donné à Sydney, où plusieurs milliers de manifestants ont déployé des banderoles avec le nombre "350", allusion à la concentration de CO2 dans l'atmosphère. 350 parties par million (ppm) est le chiffre à ne pas dépasser pour éviter un réchauffement climatique ingérable, selon certains scientifiques. Des protestataires ont formé sur les marches de l'Opéra de Sydney ce nombre avec leurs corps, tandis que les cloches de la cathédrale ont retenti 350 fois.
A Londres plus de 600 personnes se sont rassemblées aux abord de la Tamise pour former le chiffre 5. Une photo aérienne de ce rassemblement sera ajoutée aux autres rassemblements qui ont formé ailleurs dans le monde les chiffres '3" et "O" afin d'écrire le nombre 350.
A Paris, les manifestants ont choisi un autre symbole : ils ont fait sonner leurs téléphones portables et de gros réveils à 12H18 précises, pour faire référence au jour de clôture de la conférence sur le climat prévue à Copenhague du 7 au 18 décembre. Ils entendaient ainsi "réveiller" les politiques, le président Nicolas Sarkozy en tête, afin qu'ils se préparent à cette conférence qui sera précédée d'un sommet européen les 29 et 30 octobre. "Nicolas, réveille-toi", pouvait-on lire sur une banderole.
Des manifestations ont également eu lieu à Stockholm, Berlin, dans la ville serbe de Novi Sad, à Istanbul, au centre de Madrid... Objectif, mobiliser l'opinion publique mondiale à cinq semaines de la conférence de Copenhague. Considérée comme cruciale, elle est destinée à établir un nouveau traité international sur le climat pour remplacer le Protocole de Kyoto qui expire en 2012. Mais le premier ministre danois Lars Loekke Rasmussen a déjà prévenu que les discussions sur le climat n'allaient pas assez vite pour qu'un accord international puisse être conclu à Copenhague.
Source E1

Le gouvernement octroie 1,5 milliard d’euros à la recherche environnementale envoyé par ECODURABLE.fr le 24/10/2009 @ 17:52

Le gouvernement français a annoncé le débloquage de 1,5 milliard d’euros pour les recherches liées à la protection de l’environnement en 2012 : c’est donc un bonus de 50 milliards sur les recommandations initiales du Grenelle de l’environnement, qui s’étaient conclues il y a un an sur une promesse ministérielle d’une enveloppe de 100 milliards d’euros

« En 2011, nous aurons atteint les objectifs du Grenelle de l’Environnement et en 2012, ils seront dépassés« , a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche Valérie Pécresse, lors d’une conférence de presse conjointe avec la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno qui enchaîne : »On a déjà engagé 47% du milliard d’euros du Grenelle, qui était notre objectif. Dans la partie énergie, on est à 54%« .

Deux ans après le Grenelle de l’environnement, les deux ministres réunissaient le Comité opérationnel chargé de mettre en oeuvre ses décisions en matière de recherche : Elles ont souligné qu’une parité avait été atteinte entre l’effort de recherche pour le nucléaire, d’une part et celui consacré à toutes les énergies renouvelables et aux économies d’énergie dans le bâtiment et les transports, de l’autre.

Lutte contre le réchauffement, agriculture, biodiversité, santé environnement…

« Le président de la République a augmenté cette exigence », a ajouté Mme Jouanno en indiquant que désormais « l’objectif est d’un euro pour le nucléaire contre un euro pour les énergies renouvelables » hors recherche sur les nouvelles motorisations (voitures électriques, hybrides, sobres en CO2) et bâtiments économes ou à énergie positive.

Cet objectif de rééquilibrage « s’est traduit très concrètement par un engagement de sa part de 200 millions d’euros supplémentaires chaque année pour la recherche », a encore dit la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, en ajoutant que ces 200 millions seraient inscrits comme une priorité dans le cadre du grand emprunt.

Valérie Pécresse a indiqué que le passage d’un milliard à 1,5 milliard d’euros pour la recherche sur les technologies vertes se ferait « pour une part par redéploiement (réaffectation) mais aussi par augmentation des crédits ».

Le milliard d’euros par an se répartit entre 710 millions pour la lutte contre le réchauffement climatique, 115 millions pour l’agriculture et la biodiversité, 110 millions pour la thématique santé-environnement et 65 millions pour des actions transversales comme l’adaptation au changement climatique et l’observation environnementale.

Page :  <  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  > 


CONSOMMATION

Webmaster :
Nicodem

Envoyer un message









Déjà 500263 visiteurs

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.5
PHP version 4.4.3-dev

Page générée en 0,110 secondes