ecodurable.fr

logo_ecodurable.jpg

Lundi 30 mars 2020

Accueil

Echos durables

AGENDA

FORMATIONS

REGLEMENTATION

LIVRES

GOOGLE ECODURABLE

 

Admin

Notre planète

Reporterre

Agir pour la planète

FLASH



Ce site est listé dans la catégorie Environnement : Développement durable énergies renouvelables de l'annuaire Referencement et Dictionnaire




Aidez au développement d'ECODURABLE.fr


ECODURABLE.fr,
ce portail consacré à l'écologie au jour le jour est à destination du grand public afin de mettre à sa disposition un large panel d'informations sur les choix intelligents en terme de développement durable.


Le prix du pétrol en temps réel.





Toutes les nouvelles

Poster une nouvelle

 

Page :  <  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  > 


Les anti-éoliens marquent des points envoyé par ECODURABLE le 07/10/2009 @ 05:33

Les sénateurs ont durci les règles d'implantation de champs éoliens. Le débat sur cette énergie renouvelable reste des plus tendus.

Le développement de l'éolien en France va-t-il se ralentir ? Alors que la loi Grenelle 2 est toujours en discussion, les sénateurs ont voté lundi un durcissement des règles pour l'implantation des éoliennes en France.
Les anti-éoliens ont ainsi marqué des points. Les sénateurs ont notamment décidé que les éoliennes seraient désormais considérées des "installations classées pour la protection de l'environnement" ou ICPE. C'est un régime normalement destiné à gérer toutes les installations industrielles qui pourraient nuire à l'environnement. A partir de 2011, les procédures seront donc plus lourdes et plus longues qu'actuellement.
Certains anti-éoliens souhaitaient des mesures encore plus drastiques. Le bras de fer "pro" contre "anti" se poursuit donc avec des arguments "verts" des deux côtés. Face à ce paradoxe, depuis quelques semaines, les permis de construire des éoliennes sont en chute libre.
source E1

Copenhague, J-60 envoyé par ECODURABLE le 07/10/2009 @ 05:30


A deux mois du sommet de Copenhague sur le climat, les réunions préparatoires se multiplient. L'enjeu est énorme.


A deux mois du sommet sur le climat, qui aura lieu mi-décembre à Copenhague, les négociations sont de plus en plus pressantes. Des sommets, des réunions à tous les niveaux et surtout un cycle de discussions très formel qui a débuté il y a une semaine à Bangkok. Des rendez-vous déterminants.
Certains espèrent que les chefs d'Etat vont désormais donner des instructions plus constructives à leurs négociateurs. Car le temps presse : après Bangkok, il ne restera qu'une semaine de discussions à Barcelone début novembre. Le texte en discussion fait encore 180 pages, signe que ce n'est pas encore gagné... Même les Européens entre eux ne sont pas d'accord.
A Bangkok, les pays riches sont encore une fois arrivés les mains vides. Or, l'argent sera bien le nerf de la guerre au sommet de Copenhague. 190 pays, y compris les pays en voie de développement qui n'ont pas forcément le budget pour s'adapter aux nouveaux défis environnementaux, devront signer l'accord final.

Bientôt des centrales nucléaires sexagénaires ? envoyé par ECODURABLE le 04/10/2009 @ 19:56

La centrale de Fessenheim, la plus vieille de France, subit un check-up complet.
Comment se porte Fessenheim, 32 ans ? Cette centrale nucléaire située dans le Haut Rhin, près de Mulhouse, va subir dès ce mois-ci une inspection générale qui prendra plusieurs mois. C'est seulement à l'issue de cette inspection qu'on saura si EDF est autorisé à poursuivre l'exploitation de ce site nucléaire, le plus ancien de France.
A l'origine, il était prévu d'exploiter les réacteurs nucléaires pendant 30 ans mais EDF rêve désormais d'une prolongation, de 10 ans pour commencer. Une manière de rentabiliser un peu plus l'installation.
Les anti-nucléaire redoutent, de leur côté, que la visite décennale ne soit qu'une formalité à passer. Et craignent de voir des centrales nucléaires continuer à fonctionner en France à 40 voire à 60 ans.
Source E1

La Trabant, historique et...électrique envoyé par ECODURABLE le 03/10/2009 @ 19:48

Une nouvelle version de ce symbole de l'Allemagne de l'Est a été présentée au salon de Francfort.
C'est l'objectif de Jean-Louis Borloo : voir deux millions de voitures propres rouler sur les routes françaises en 2020.
Et parmi les nouveaux modèles qui pourraient faire leur apparition, se trouve une revenante : la Trabant, la voiture mythique de l'Allemagne de l'Est. Un prototype de la "Trabant nT" ou "new Trabi" en version électrique a été présentée en septembre au salon de l'automobile de Francfort.
Economique et robuste : c'étaient les qualités de base de la Trabant, signe extérieur d'une certaine réussite en RDA et complètement dépassée à la chute du Mur de Berlin. Créé à l'origine par le constructeur VEB Sachsenring Automobilwerke Zwickau, le modèle a été repris par Herpa, un groupe allemand spécialisé dans les reproductions miniatures de voitures. La "Trabant nT" est un modèle "plus simple et écologique sans abandonner le fun, l'émotion et la sécurité", explique cette marque.
Cette "new Trabi" devrait atteindre 130 km/h grâce à une batterie au lithium-ion rechargeable en une nuit. Avec son moteur de 45 kW, elle pourrait disposer d'une autonomie de 160 km.
Si le processus de fabrication à grande échelle se met en place, cette voiture pourrait être commercialisée en 2012. Reste son prix qui pourrait empêcher d'en faire une voiture aussi populaire que son ancêtre, vendue à plus de 3 millions d'exemplaires et pour laquelle les ménages est-allemands devaient parfois patienter longtemps : autour de 20.000 euros, selon la presse allemande.
Source E1

le poisson au mercure... envoyé par ECODURABLE.fr le 02/10/2009 @ 05:53

La contamination au long cours des poissons d'eau douce.
Le constat est sans appel : selon une étude qui vient d'être publiée aux Etats-Unis, la pollution des poissons d'eau douce au mercure est systématique. Les chercheurs ont trouvé du mercure, un métal lourd, dans tous les poissons dans 291 rivières ou fleuves américains.
Or le mercure ne disparaît pas, ne s'élimine pas. Donc des thons, des espadons, contaminés au mercure, il y en a dans nos supermarchés. Et la situation en France n'est pas plus réjouissante même si aucune mesure n'a été réalisée dernièrement, ce que certains regrettent d'ailleurs.
Car le mercure représente un danger au long cours. L'homme stocke dans son corps cette substance, qui peut attaquer le système nerveux. Cette intoxication peut entraîner le retard mental d'un bébé, des pertes de motricité, une réduction du champ visuel ou encore des troubles de la mémoire.
Source E1

Voiture électrique : le coup d'accélérateur de Borloo envoyé par ECODURABLE le 01/10/2009 @ 22:05

L'Etat va investir près d'un milliard d'euros, avec l'objectif de voir circuler deux millions de véhicules électriques en 2020.
L'objectif de la France en matière de véhicules électriques est ambitieux.
D'ici à 2020, le gouvernement français souhaite voir deux millions de ces voitures propres circuler sur les routes de l'Hexagone d'ici à 2020. Jeudi, Jean-Louis Borloo présentera le plan destiné à remplir cet objectif. L'Etat compte ainsi investir plus d'un milliard d'euros dans l'installation de bornes de recharge, l'adaptation du réseau, l'achat de véhicules, des aides à l'achat et aux constructeurs, rapporte Paris Match mercredi sur son site internet.
Le ministère de l'Ecologie souhaite notamment installer 4,4 millions de points de rechargement, répartis pour moitié chez les particuliers, et pour l'autre dans les entreprises, les commerces, et, dans une moindre mesure, dans la rue et les parkings publics.
L'adaptation du réseau nécessitera 750 millions d'euros "pour agrandir les tuyaux et acheminer l'électricité aux bornes". Elle sera coordonnée par ERDF, filiale d'EDF. En plus de l'enveloppe déjà allouée de 400 millions d'euros sur quatre ans pour encourager les constructeurs, 50 à 70 millions d'euros supplémentaires financeront la recherche sur les bornes de recharge et les échanges de batteries pour les taxis.
La semaine dernière, le ministre de l'Industrie Christian Estrosi a confirmé la commande en 2010 de plus de 50.000 véhicules répartis entre l'Etat (10.000), les collectivités (14.000) et des entreprises partenaires (30.450). Il a également annoncé une contribution de 125 millions d'euros, via le Fonds stratégique d'investissement (FSI), au projet de recherche et production de batteries commun à Renault, Nissan au Commissariat à l'énergie atomique. L'objectif est de produire 350.000 batteries lithium-ion d'ici à 2015 dans la future usine de Flins, dans les Yvelines.
source E1

Page :  <  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  > 


CONSOMMATION

Webmaster :
Nicodem

Envoyer un message









Déjà 492302 visiteurs

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.5
PHP version 4.4.3-dev

Page générée en 0,055 secondes