ecodurable.fr

logo_ecodurable.jpg

Lundi 10 décembre 2018

Accueil

Echos durables

AGENDA

FORMATIONS

REGLEMENTATION

LIVRES

GOOGLE ECODURABLE

 

Admin

Notre planète

Reporterre

Agir pour la planète

FLASH



Ce site est listé dans la catégorie Environnement : Développement durable énergies renouvelables de l'annuaire Referencement et Dictionnaire




Aidez au développement d'ECODURABLE.fr


ECODURABLE.fr,
ce portail consacré à l'écologie au jour le jour est à destination du grand public afin de mettre à sa disposition un large panel d'informations sur les choix intelligents en terme de développement durable.


Le prix du pétrol en temps réel.





Toutes les nouvelles

Poster une nouvelle

 

Page :  <  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  > 


La Terre revisitée envoyé par ECODURABLE.fr le 27/12/2009 @ 00:31

La Planète revisitée, c'est un grand programme d'expéditions, dans le monde entier lancé pour 10 ans. Des spécialistes partent "revisiter" la planète, pour découvrir de nouvelles espèces, et réaliser un inventaire de la bio-diversité. Ils ciblent surtout des zones peu explorées, jusqu'à présent.
Ce programme d'expéditions naturaliste a commencé il y a quelques mois. Les premiers résultats arrivent, notamment du Mozambique.

Dans la fôret tropicale sèche au nord du pays, à la frontière avec la Tanzanie. Les botanistes français ont surtout exploré la canopée ... c'est la partie, au dessus des arbres. Comme on est dans la jungle, c'est très dense, et dans cette partie, juste au dessus du tapis de feuille, il y a des milliers d'espèces animales, principalement des insectes. il faut savoir que 80% des animaux, dans le monde, sont des insectes.

Le but, c'est de découvrir des espèces qu'on ne connait pas de les répertorier, pour faire un inventaire. Aujourd'hui, on ne connait que 10 à 15% des espèces, sur la planète. Tout le reste, c'est l'inconnue totale. Alors là, les botanistes ont fait des prélèvements. Ils étaient au dessus des arbres, grâce à une petite montgolfière spéciale, avec un petit moteur. Ces botanistes viennent de rentrer en France avec des boites remplies de ce qu'ils ont prélevé. Et maintenant, le contenu de ces boites va être étudié, analysé, expertisé pour pouvoir identifier les espèces animales On va donc découvrir de nouvelles espèces. Une petite précision : ces boites vont êtres analysées à Londres ... parce qu'en France, il n'y a plus assez de spécialistes pour identifier les animaux. Pour les insectes, ça peut prendre des mois, voire des années, pour les identifier.

Mais en fait, ces botaniste sont assez amers. Car quand on étudie de près la nature, on se rend compte qu'elle se dégrade à une vitesse terrifiante. En un an, il y a des zones forestières qui ont complètement disparu, les zones sont brûlées. La forêt est remplacée par des plantations agricoles, pour que les habitants puissent manger. Dans ces régions du monde, la forêt ce n'est pas du tout la priorité. C'est plutôt de lutter contre la famine, ce qui est logique, sauf que des milliers d'espèces partent également en fumée. C'est à dire que les botanistes ont l'impression de signer des actes de naissances et de décès en même temps. Le temps qu'on identifie les nouvelles espèces peut être qu'elles n'existeront déjà plus, dans la nature.

Ces expéditions naturalistes se poursuivent. Prochaine étape : Madagascar, principalement pour découvrir des espèces sous marines.
Source : E1

Alsace : du boulot dans le photovoltaique envoyé par ECODURABLE.fr le 22/12/2009 @ 04:31

Né en novembre, le fabricant alsacien de panneaux photovoltaïques Voltec Solar était présent au salon Energaïa de Montpellier, du 9 au 12 décembre.

L’industriel Jean-Jacques Strub, à l’origine du projet avec un investissement de 20 millions d’euros d’investissements, a annoncé à cette occasion le lancement de l’usine de production, qui produira à partir de février prochain à Dinsheim-sur-Bruche (Bas-Rhin). Cette initiative devrait créér 200 emplois d’ici à 2012, sur un site récemment touché par des suppressions d’emploi.

L’unité de la nouvelle société Voltec Solar montera progressivement en puissance pour passer d’une cadence de 100.000 panneaux par an, au démarrage mi-février, à 400.000 en 2012 qui correspondront alors à une puissance de 100 mégawatts, a précisé M. Strub.

Le parc photovoltaïque installé en France se situait à 175 mégawatts en septembre dernier, en triplement sur un an, selon les données du Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Voltec produira des panneaux de durée de vie garantie 20 ans, il achètera les cellules en Allemagne et compte installer un réseau d’installateurs agréés dans toute la France à raison d’au moins un par département, selon son dirigeant.

Jean-Jacques Strub, associé à plusieurs partenaires privés, préside par ailleurs le groupe EPI (750 salariés) dans les revêtements de sols et les meubles en kit. EPI ne participe pas au capital de Voltec Solar mais celui-ci s’installe sur un site du groupe fermé cette année ce qui avait entraîné 55 suppressions d’emploi dont 12 licenciements secs, a rappelé M. Strub.

WWF : il y a du boulot dans les technologies vertes envoyé par ECODURABLE.fr le 22/12/2009 @ 04:27

Le WWF vient de publier un rapport d’une trentaine de pages intitulé « Economie propre, planète vivante – Construire des industries de technologies propres », qui prédit une augmentation des énergies renouvelables à un rythme de 15% par an. Conclusion : Les technologies vertes, dont la Chine est un acteur engagé, sont en passe de devenir le troisième secteur industriel mondial d’ici 2020, selon cette étude publiée vendredi en marge du sommet sur le climat de Copenhague.

« Le rapport estime que d’ici 2020, l’industrie (verte) vaudra 1.600 milliards d’euros par an, devenant le troisième secteur industriel juste dernière celui de l’automobile et de l’électronique », explique le WWF dans un communiqué.

En 2007, les ventes de technologies propres, c’est à dire peu gourmandes en énergies fossiles utilisant notamment le solaire, les éoliennes, les biocarburants, ont atteint 630 milliards d’euros, devant celles de l’industrie pharmaceutique, relève-t-il encore.

Toutefois, le WWF considère qu’un accord au sommet de l’ONU qui se tient actuellement dans la capitale danoise pourrait encore doper ces chiffres.

Les données de l’étude, montrent « la croissance actuelle de l’économie propre avec seulement un protocole de Kyoto partiel » sur la réduction des gaz à effet de serre, un soutien inégal aux énergies vertes des gouvernements et « des subventions énormes aux énergies fossiles », a expliqué la responsable du WWF pour l’initiative climat, Kim Carstensen, citée dans le communiqué.

« Imaginez ce qui sera possible avec un accord sur le climat à Copenhague et des mécanismes nationaux pour le mettre en place », a-t-elle ajouté.

L’Allemagne, les Etats-Unis et le Japon sont aujourd’hui en tête pour les ventes de technologies vertes, selon les données citées par le WWF.

A la quatrième place actuellement, la Chine devrait « rapidement augmenter ses parts de marchés » dans les années à venir, explique encore l’étude, la première du genre au niveau mondial, selon le WWF.

Climat: l'Accord de Copenhague, première "étape essentielle" (Ban) envoyé par ECODURABLE.fr le 19/12/2009 @ 13:02

L'accord de Copenhague contre le réchauffement climatique, validé samedi par la conférence des Nations unies, constitue une première "étape essentielle", a estimé le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

"Ce n'est peut-être pas tout ce que nous espérions, mais cette décision de la conférence des parties est une étape essentielle", a déclaré M. Ban au cours d'un point de presse.

L'accord de Copenhague a été conclu vendredi soir par les chefs d'Etat d'une trentaine de pays industrialisés et émergents, puis adopté par une procédure spéciale par la conférence plénière de la Convention climat de l'ONU.

Il entend limiter le réchauffement planétaire à 2 degrés par rapport aux niveaux pré-industriels.

Il prévoit également 30 milliards de dollars à court terme (années 2010, 2011 et 2012), puis une montée en puissance pour arriver à 100 milliards de dollars d'ici à 2020, destinés en priorité aux pays les plus vulnérables afin de les aider à s'adapter aux impacts du dérèglement climatique.

Climat: la conférence de Copenhague court "à la catastrophe" (Sarkozy) envoyé par ECODURABLE.fr le 17/12/2009 @ 19:44

La conférence climat de Copenhague court "à la catastrophe", a prévenu jeudi le président français Nicolas Sarkozy, en appelant à "changer de braquet".

"Il faut changer de braquet pour cette conférence ou nous allons droit à la catastrophe", a lancé le président français devant la conférence de l'ONU.

"Il reste moins de 24 heures, si on continue comme ça, c'est l'échec", a insisté M. Sarkozy.

"La conférence de Copenhague ne peut pas consister en une succession de discours qui ne se confrontent jamais. Nous ne sommes pas ici pour un colloque sur le réchauffement climatique, nous sommes ici pour prendre des décisions", a-t-il martelé.

Pour hâter les choses, M. Sarkozy a demandé l'organisation d'une réunion dès jeudi soir après le dîner de gala des dirigeants chez la reine du Danemark pour "enfin discuter sérieusement" et "trouver un texte de compromis" d'ici vendredi pour lutter contre le réchauffement climatique.

"L'échec à Copenhague serait catastrophique pour chacun d'entre nous", a prévenu le président français. "Tous, nous aurions des comptes à rendre devant l'opinion publique mondiale et devant nos opinions publiques".

Il a appelé chacun au compromis, notamment les pays industrialisés, dont l'Europe, qui doivent "reconnaître que dans la pollution de la planète (leur) responsabilité est plus lourde et plus grave que les autres, et que donc (leurs) engagements doivent être plus forts".

"Les Etats-Unis, première puissance du monde, devront aller au-delà des engagements qu'ils ont annoncés".

Quant à la Chine, elle "ne peut pas considérer que la transparence des efforts de chacun soit une remise en cause de la souveraineté de chacun".

Il a enfin plaidé pour un véritable soutien aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables au changement climatique, jugeant nécessaire le versement d'une aide immédiate de 10 milliards de dollars pour les trois prochaines années et de 100 milliards à partir de 2020.

"Mais je le dis à nos amis africains: si nous n'avons pas d'accord, vous serez les premières victimes", a souligné le chef de l'Etat français alors que les négociations se sont enlisées dans des arguties de pure forme entre pays développés et pays en développement et qu'il reste moins de 24 heures pour finaliser un projet d'accord susceptible d'être adopté par les chefs d'Etat et de gouvernement vendredi.

Climat: la Chine ne débattra pas de ses engagements à Copenhague envoyé par ECODURABLE.fr le 15/12/2009 @ 21:22

La Chine n'a pas l'intention de débattre de ses objectifs en termes d'émissions de gaz à effet de serre devant la Conférence climat des Nations unies à Copenhague, a prévenu mardi l'ambassadeur de Chine pour le climat, Yu Qingtai.

"Nous avons annoncé ces objectifs. Nous n'avons pas l'intention de les soumettre aux discussions" qui doivent permettre la conclusion, vendredi, d'un accord contre le changement climatique, a-t-il déclaré à la presse

M. Yu répondait à l'AFP après l'appel de l'Union européenne aux Chinois et aux Américains, les deux principaux pollueurs, à faire davantage pour réduire leurs émissions.

"Leur demande témoigne d'un manque d'équité, d'équilibre et d'un double standard", alors que les pays industrialisés n'ont pas rempli, a-t-il poursuivi, dénonçant l'attitude consistant à "dénigrer" les objectifs chinois comme étant similaires au 'business as usual' (si aucun effort n'était fait).

Les Européens "devraient au contraire considérer les actions qu'ils s'apprêtent à conduire et vérifier qu'ils ont bien rempli leurs engagements au titre de la Convention" de l'ONU sur les changements climatiques, a conclu M. Hu.

Un peu plus tôt, le ministre suédois de l'Environnement Andreas Carlgren, dont le pays préside l'UE, avait réclamé de la part de la Chine et des Etats-Unis "qu'ils relèvent leur niveau d'ambition en termes de réduction d'émissions, sinon nous ne serons pas en mesure de tenir l'objectif des deux degrés" au dessus de la température moyenne de l'ère industrielle.

Page :  <  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  > 


CONSOMMATION

Webmaster :
Nicodem

Envoyer un message









Déjà 457026 visiteurs

Recherche

Google

Sur le web

Sur ce site

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.5
PHP version 4.4.3-dev

Page générée en 0,153 secondes